#2 – Virginie Maris (CNRS, CEFE), « Comprendre la nature à l’heure des données massives »

Information

De mai à juillet, le GRÉEA invite ses membres distant.es geographiquement, ou n’ayant pas encore eu l’occasion de présenter au GRÉEA, à discuter de leurs recherches sous forme de visioconférence/discussion en ligne. Pour participer à l’une de ces rencontres, merci de bien vouloir contacter Ely Mermans, coordinateurice du groupe. 

From May to July, the GRÉEA is inviting its geographically distant members, or those who have not yet had the opportunity to present their work, to discuss their research through videoconferencing/online discussion. To participate to one of these meeting, please, contact Ely Mermans, GRÉEA’s coordinator.

Virginie Maris, CNRS, CEFE, « Comprendre la nature à l’heure des données massives »

Les études sur la biodiversité sont l’objet d’une véritable ruée sur les données et l’on assiste à une accumulation sans précédent d’informations sur l’état et les dynamiques des systèmes naturels. Virginie Maris décrira la façon dont cette massification de l’information est à la fois rendue possible par des innovations techniques et institutionnelles et jugée nécessaire, notamment afin d’anticiper les réponses des milieux naturels aux changements globaux. Elle analysera comment cette explosion des données affecte le statut épistémologique des données elles-mêmes mais également la formulation des hypothèses en écologie et les institutions dédiées aux savoirs sur la nature. La chercheuse présentera finalement les répercussions éthiques de ce tournant, qui contribue à une forme d’absorption technocratique de la nature.